La joueuse de Syrinx – Damien Mauger

Agréable découverte de dark fantasy avec un personnage principal féminin au caractère trempé ! (youpi !)

Ce livre est un spin-off de la trilogie des « Trois Gardes », ce qui signifie qu’il se lit sans avoir préalablement lu les autres, ce qui fut mon cas. J’ai pu par ce biais découvrir le monde que Damien Mauger a crée, et le personnage principal de Cassandre, très haut en couleur. J’ai un goût prononcé pour les destins brisés, le gâchis des âmes innocentes par la bêtise humaine, alors j’ai été servie avec Cassandre, dont nous suivons les différentes vies de la naissance à… la fin du livre. Car voyez-vous, j’ai appris que ce personnage est présent lui aussi dans la série des « Trois Gardes », alors, je n’ai plus qu’une envie maintenant, c’est de lire la trilogie pour retrouver cette femme et continuer de la voir grandir parmi d’autres protagonistes.

La plume de l’auteur est riche, le récit à la première personne se prête bien à l’immersion, le roman avance vite, je n’avais pas envie de le lâcher, et j’ai beaucoup apprécié les personnages secondaires. Certains que j’ai aimé détester, en commençant par Madame Sappho, ce suppôt de Satan ! Je ne veux pas en dire plus de peur de vous spolier le livre, mais j’ajouterai que les références à la Grèce ancienne sont très intéressantes et à propos puisque l’auteur est diplômé dans ce domaine. Avis aux amateurs, donc, car vous devriez être servis !

Je partage la 4ème de couverture avec vous:

L’Homme n’est rien sans ses souvenirs. La mort n’est véritable que lorsque tout être qui foule notre terre a totalement oublié l’autre. Les Âmes les plus illustres de notre monde sont celles dont les souvenirs, véritables héritages, ont traversé les âges, et les traverseront pour des temps immémoriaux. 

Bien sûr, je n’ai guère la prétention de me considérer comme une Âme illustre, dont foisonnent nos mythes et légendes, souvent mêlés étroitement à la véritable Histoire. Toujours est-il que voilà mes souvenirs. Si quelqu’un lit les lignes qui vont suivre, sachez que tout ce que je dis est vrai, et que tout ce que j’ai fait, je ne le regrette pas un seul instant. Je fus formée ainsi. De la jeune fille innocente, je devins un véritable cauchemar que mes pairs n’oublieront guère de sitôt. Mais commençons par le commencement. Il fut un temps où je m’appelais Cassandre. Cassandre était une jeune fille naïve, ignorante de bien des choses, qui rêvait d’accomplir des merveilles qu’aucune femme de son temps n’imaginait toucher. Une jeune pucelle qui, un jour, comprendrait que la vie n’est qu’une chienne, et que les humains ne sont tous que de foutus sacs à merde !

Publié par Sophie Bachet

Autrice de la saga "Wildekat"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :